Blogue no. 15 | Le P’tit Train va devenir Gros!

Je vois sur les réseaux sociaux en ce moment beaucoup de commentaires sur le Marathon du P’tit Train du Nord qui avait lieu dimanche. Les gens se demandent; était-il facile? Ou très difficile? Les opinions sont très partagées. Était-il si beau que ça? Est-ce que je devrais m’inscrire l’an prochain?

Pour ma part, c’était mon 10e cette année et mon 46e en carrière. Oui, j’aime ça courir des marathons. C’est relax, c’est vivant, c’est joyeux. Ça donne de l’énergie, ça rend heureux, ça bâtit la confiance. Je ne peux expliquer à quel point c’est l’équivalent de la poudre de perlimpinpin! Magique, tout simplement.

Donc j’en ai fait 45 avant celui-ci. Lisbonne, Berlin, New York, Boston, San Francisco, Chicago, Paris, Toronto, Ottawa et beaucoup d’autres, des petits et des grands, ici et ailleurs. Toujours accompagnée de ma paire de souliers préférée du moment. Toujours avec mes petites jambes d’une dame de tout juste cinq pieds, mais qui voit loin!

Et voilà après trois jours à y penser, c’est fait, Le P’tit Train est dans mon top cinq. Top 5 de l’indice bonheur, de l’expérience en général.

  1. Berlin
  2. Boston
  3. Rome
  4. P’tit Train
  5. Paris

J’aurais pu également ajouter le Médoc, mais ça ce n’est pas un marathon, c’est un party en running shoes!

Au Canada, c’est définitivement le plus beau et agréable que j’ai fait.

Maudit que c’est beau chez nous au Québec. Que ça sent bon. Cette course c’était une ode à la couleur pendant plusieurs heures. Je n’ai cessé de m’émerveiller de la beauté qui m’entourait. Parfois quand je cours dans les beaux paysages je réfléchis aux courageux artistes qui tentent de reproduire la beauté de la nature sur une toile avec leurs petits pinceaux. Comment font-ils pour ne pas se décourager, pour persévérer? Cette beauté insaisissable était présente tout au long du 42 km. Le ciel, le soleil, les arbres, le vent qui nous caressait tout doucement la peau et les rivières que nous avons longées. Elles étaient teintées de la dorure du soleil. Elles scintillaient tout doucement comme pour nous donner du courage. Wow.

Parlons maintenant des «vraies affaires»! Était-il vite ou non ce marathon? Assez oui. Mais pas du tout si tu te prenais la tête à partir comme un fou pour aller chercher un improbable PB! Tu sais un PB de quinze minutes plus vite parce que tu as entendu que ça va être un marathon rapide. Mais ne vous y trompez pas, tous les marathons ont le même défaut, soit de punir ceux qui ne les prennent pas au sérieux. Il fallait aussi avoir un peu d’expérience en terrain pentu, car ce qui descend détruit les petits muscles sensibles que sont nos gros quadriceps. Surtout si on part en fou dans les descentes en se disant «je vais en profiter»!

Également, si vous êtes du type à utiliser beaucoup vos mollets pour la propulsion, ce marathon sera un défi supplémentaire pour vous, car la surface est très légèrement meuble. C’est un 42,2 km fait pour nous convaincre d’utiliser son «core» et ses hanches pour avancer. Bien fait, ça va tout seul… ou presque! C’était comme danser. Les hanches, Mesdames et Messieurs, pour danser c’est ce qu’il faut!

Dernier point technique: la surface. Agréable pour les articulations. J’ai débuté la course avec une douleur au genou et j’ai terminé sans douleur. Expliquez-moi ça les amis? Ça doit être la beauté qui m’a guéri! Mais sérieusement, c’était tout doux. Si vous n’êtes pas un habitué de l’asphalte, c’est un choix de marathon qui est parfait pour vous.

Au niveau performance, j’ai fait mon premier split égal à vie. Ça m’a pris 45 marathons pour comprendre! Je ne suis pas vite de comprenure ça, c’est sûr! Mais bon, moi et deux amis de la clinique Marathon de la MDLC avons couru avec le lapin de 3h55 et son groupe le premier quart du marathon, puis nous les avons distancés un peu, puis ils nous ont rejoints. Un autre ballet sympathique entre nous et les amis. Luc Lafortune de Boisbriand était le lapin. Il avait son bracelet de cadence qui lui donnait l’allure, ou pace, qu’il devait conserver pour chacun des kilomètres. Ce qui était génial, c’est que ce bracelet donnait l’allure à avoir à chaque kilomètre selon le dénivelé. Ainsi si ça montait un peu, l’allure était moins rapide, si ça descendait un peu, l’allure augmentait. Luc a suivi le plan comme un champion et en plus il chantait presque. Une vraie pie. C’était le party.

À deux kilomètres de la fin, Philippe, avec qui je courais depuis le départ, et moi avons décollé vers l’arrivée à une vitesse supersonique! Mais non, ce n’est pas vrai ça! La vitesse supersonique je ne connais pas! Mais quand même, les deux derniers kilomètres à 5:18, j’ai adoré. Final 3:53:11. Pas un PB pour moi, mais un PH ça c’est sûr! Personal Happiest.

J’ai aussi adoré les bénévoles. Vos sourires c’était du bonbon. Wow quelle ambiance! Puis l’arrivée, encore là l’arrivée était magique. C’était quelque chose. Impressionnant pour une première édition, superbement organisée.

Merci, merci, merci, merci, merci, Mme Handfield et M. Bordeleau, pour cette folie. Merci à tous ceux qui ont embarqué avec vous et vous ont soutenus.

Un 10/10 ce marathon.

Quand est-ce que je peux m’inscrire pour l’édition 2018?

Faites-vous un prix spécial si on veut acheter les douze prochaines éditions d’un coup?

Lien pour le bracelet de cadence: www.paceband.org

24 Comments

  1. Manon Lalande 27/10/2017 at 06:40 - Reply

    Ça été pour moi aussi mon plus beau marathon. Tout y était…le paysage magnifique, les odeurs de feuilles d’automne?, le soleil ☀️, la bonne humeur de tous et le plus beau…terminer chez moi, dans ma ville et accueillie par toute ma famille? Ça été pour moi mon plus beau marathon parce que c’était mon 1er…Le plus beau des cadeaux pour mes 40 ans. Dur à battre hein??

    • Josée Prévost 28/10/2017 at 09:02 - Reply

      Bravo Manon pour ton marathon! C’était le plus beau cadeau que tu puisses avoir pour ton anniversaire, ça c’est sûr! 🙂

  2. Louise 26/10/2017 at 11:50 - Reply

    J’étais bénévole à la gare de piedmont, c’était incroyable de vous voir arrivé au point d’eau, de bonne humeur, souriant. J’ai vraiment adoré mon expérience. J’avais les jambes qui me démangeaient de partir avec vous. Vous aviez aussi une journée parfaite !!!!

    • Josée Prévost 28/10/2017 at 09:03 - Reply

      Merci Louise d’avoir été là! Réellement, les bénévoles étaient lumineux! Ça se sentait que vous étiez fiers de faire partie de cette belle aventure!

  3. Pierre Clermont 26/10/2017 at 09:02 - Reply

    J’ai participé au Marathon. Mon premier officiel après avoir fait 49 des 80 km à Bromont. Mais ça c’est une autre histoire ! Le P’tit Train du Nord va demeurer dans ma mémoire longtemps. Comme par magie, les p’tits bobos du départ ont complètement disparu durant le parcours, j’avais les yeux sur le magnifique décor que la nature nous retournait à chaque foulée. Je me promet d’y retourner. Ma conjointe a fait le Demi et pour elle, cette journée est mémorable également. Merci !

    • Josée Prévost 28/10/2017 at 09:04 - Reply

      Bravo Pierre pour ton marathon! Et bravo pour le terrible 49 km de Bromont! C’était pas de la petite bière ça! À bientôt!

  4. Pierre Faucher 25/10/2017 at 21:38 - Reply

    PH : Personal Happiest, première fois que je l’entend celle là, j’adore! Beau récit Josée et commentaires certainement bien appréciés de toute l’organisation! Bravo pour ton Happy Marathon!

    • Josée Prévost 28/10/2017 at 09:05 - Reply

      Merci Pierre! Il faudra dire à l’organisation de bien solidifier la plate-forme d’inscription pour qu’elle n’explose pas quand les inscriptions vont ouvrir. Depuis la publication du blog, j’ai reçu énormément de commentaires que les gens veulent le faire et ne veulent pas manquer l’ouverture des inscriptions. 🙂

  5. Jean-Luc Maltais 25/10/2017 at 20:38 - Reply

    100% d’accord. Idem pour moi où j’avais un inconfort à un mollet la semaine précédente et comme par magie aucune douleur durant la course avec même un PB à ma grande surprise. Le lapin du 3h20 était aussi un brin festif et joyeux (quel bonheur) avec le groupe d’une vingtaine de coureurs que j’ai rejoint au demi (mais on a terminé à 6). Courir en peloton en cadence avec le son des foulées sur la chaussée était un pure bonheur et un bien-être indescriptible…. dans la zone comme on dit ….. il faut le vivre pour le croire. Ce marathon était aussi pour moi une ode au recueillement pour mon ami Donald décédé au km 28 en novembre 2016. Cette course lui était dédié et lorsque je suis passé à ce km 28 et que j’ai vu les fleurs sur un arbre, j’ai immédiatement ressenti un apaisement …. et de voir la beauté de l’endroit avec le cours d’eau juste en face était très réconfortant…. il n’y a pas plus bel endroit pour quitter notre monde surtout pour un amant de la nature et du sport. Pour conclure ne lâcher pas vos rêves, croyez en vos possibilités et si vous avez un marathon à courir, le p’tit train du nord est THE MARATHON TO DO.

    • Josée Prévost 28/10/2017 at 09:11 - Reply

      Merci Jean-Luc pour ce très beau commentaire. La vie est définitivement trop courte.

  6. Isabelle Bégin 25/10/2017 at 19:39 - Reply

    merci beaucoup pour ce beau texte. J’hésitais entre faire celui-là l’année prochaine ou Toronto et vous m’avez convaincu d’opter pour celui-ci. Merci beaucoup et j’espère vous croisez à cette course en 2018 🙂

    • Josée Prévost 28/10/2017 at 09:11 - Reply

      Isabelle, nous nous croiserons en 2018 c’est certain! Bonne course!

  7. Isabelle Racette 25/10/2017 at 19:15 - Reply

    Moi j’ai fais le demi et j’ai adoré. Paysage magnifique, ambiance chaleureuse et des bénévoles généreux (plusieurs étant des collègues de course…)
    Josée, tu m’as convaincu l’an prochain j’y ferai mon premier marathon.

    • Josée Prévost 28/10/2017 at 09:12 - Reply

      Wow Isabelle! Ce sera ton premier! Tu vas faire ça comme une championne, je te connais assez pour dire ça!

  8. Lyse 25/10/2017 at 18:47 - Reply

    Je crois bien que je ferai mon 1er demi à cet endroit l’an prochain car ton texte est très inspirant. Merci et bravo pour tes exploits chère marathonienne ???

  9. Brigitte Brière 25/10/2017 at 16:47 - Reply

    WOW! Quel texte inspirant Josée. Moi j’y fait le demi et j’ai ADORÉ. Superbe paysage, température parfaite et une super organisation. Je me réinscrit l’an prochain c’est sûr.

    • Josée Prévost 28/10/2017 at 09:14 - Reply

      Bravo pour ta course! On se verra là-bas en octobre 2018! Bonne course!

  10. Francois Lefebvre 25/10/2017 at 16:33 - Reply

    Bravo! Quel beau récit! Je devais le faire mais me suis blessé… ça me fait encore plus mal maintenant! 🙂 L’année prochaine c’est certain que j’y serai!

    • Josée Prévost 28/10/2017 at 09:15 - Reply

      On se verra là-bas François sur la ligne de départ! Bon rétablissement!

  11. Luc Lafortune 25/10/2017 at 16:21 - Reply

    Wow quel beau récit Josée, tellement bien écrit, tu m’as replongé dans les beaux moments que j’ai vécu durant cette merveilleuse course au paysage digne d’un conte de fées, as-tu remarqué le lac du côté droit peu après le départ avec une petite brume qui s’élevait de l’eau, Je croyais que ce n’était que dans les films à Hollywood que l’on pouvait visualiser un tel paysage !! Un Marathon à conseiller pour tous !!! Merci !!

    • Josée Prévost 28/10/2017 at 09:20 - Reply

      Bravo Luc pour ton superbe «lapinage». C’était parfait! J’ai jamais encore pu briser mon PB. Je dois faire mieux que 3:45:13 qui date de septembre 2005. C’était mon 2e marathon à vie à Berlin. Si un jour tu es lapin dans un marathon pour 3:45 j’embarque avec toi! 13 ans plus tard battre son PB ce serait bien le fun!

  12. Ginette Leblanc 25/10/2017 at 16:15 - Reply

    Josée, tes commentaires sont trrrrrrrès juste !!…Je peux en témoigner,….c’est un endroit complètement paradisiaque !!!….Tous les éléments étaient rassemblés pour une expérience vraiment exemplaire!!….À refaire en 2018 !!!

    • Josée Prévost 28/10/2017 at 09:20 - Reply

      Ginette, l’an prochain tu seras là sur la ligne de départ avec moi et avec Manon! À bientôt!

Leave A Comment

Bienvenue à la Maison de la Course !

Nous sommes trois boutiques spécialisées dans la course à pied. Chez nous, vous trouverez tout ce qu’il vous faut pour pratiquer votre sport préféré. Présentes sur la Rive-Sud à Mont-Saint-Hilaire, sur la Rive-Nord à Sainte-Thérèse et à Montréal, nos boutiques se veulent un lieu de rencontre et de partage pour tous les passionnés de course à pied.

Restez en contact grâce à notre infolettre !