Blogue no.16 | Toutes magnifiques.

Dimanche dernier, je courais mon 5e marathon en 5 semaines. À la ligne d’arrivée, j’étais tellement fière, je me disais; voilà mon prochain article de blogue sera sur cette fierté et sur la force que ça me donne. Il y a eu Albany le 8 octobre, MEC à Chambly le 15 octobre, le P’Tit Train du Nord le 22 octobre, Magog et ses côtes le 29 octobre et maintenant, 5 novembre, New York! Wow, quel bel automne je me suis payée! Et New York qui est le plus vite des cinq! 3:51:02. Si contente! Sérieux là, j’ai bien le droit de parler un peu de ça? J’étais fière comme un enfant qui revient à la maison après son premier bon examen. Regarde, maman, regarde!

Lionel m’attendait à la sortie des coureurs. Nous avons été dans les parages un bon bout à voir les gens arriver. Une heure trente après mon arrivée, il y avait encore beaucoup de gens qui terminaient leur marathon. Puis nous avons pris le chemin de l’hôtel. Dès la porte de la chambre refermée, toute trempée, avant même d’aller à la douche chaude, j’ai ouvert l’ordinateur pour voir mon résultat officiel. J’aime bien regarder ça, vous savez. Nous, les passionnés, on analyse notre course de long en large. Est-ce que je suis parti trop vite? Trop lentement? Est-ce que j’ai trop mangé ou pas assez? Etc. Nos conjoints savent que ça n’a plus de fin. Je regardais mes résultats, j’analysais, je m’amusais un peu puis, tout à coup, j’ai vu ceci: Ma position, 10528e sur 50 643. Wow! Et là, à ce moment précis, le blog a changé. 

Le voici, le bon.

—-

Il y avait avant.

Il y a voilà vingt ans, trente ans.

C’était au temps des performances. Si tu n’étais pas vite, on te disait d’aller t’asseoir devant la télévision et de fumer des cigarettes.

Il y a maintenant.

2017

Voyez-vous, tout a changé depuis. Ces changements peuvent être durs à comprendre pour certains. Ce qui se passe actuellement est pour le mieux. De mon côté j’espère y contribuer grandement. Je veux dire, je veux par tous les moyens possibles et inimaginables, faire bouger les gens. Les faire courir, les faire avancer. Faire pomper leurs coeurs, les faire transpirer, devenir rouge. Le souffle court à leur début, puis le sourire béat après la sortie de course. Je les aime encore plus quand ils sont dégoulinants de sueur. Voir la fierté qu’ils ont dans leurs yeux, c’est extra.

Déguisés, ronds, très ronds, pas vite, en tutu, dans la bouette, ou vite, très vite, super mince qui courent comme on vole. Je m’en contrefous. Qu’ils bougent et qu’ils continuent. Quels que soient leurs objectifs, c’est ça que je veux. Et je les admire tous.

J’ai ma montée de lait contre ceux qui pensent et disent que faire un marathon lentement ça ne fait pas des gens des marathoniens. J’ai le goût de vous botter le derrière à vous qui avez ce genre de réflexion.

Dimanche, j’ai couru le marathon de New York. J’ai vu des gens arriver après 5h30 de course. J’ai vu toute leur fierté. Nous étions 50 643 coureurs. J’ai fait 3h51. Un temps réputé lent quand on lit la littérature de la gang de voilà trente ans. Ils étaient 40 000 plus lents que moi. Et voilà, ils étaient là. Voilà trente ans, ils auraient fumé leur cigarette en se disant que ce n’était pas pour eux cette folie de courir. Que c’était pour les autres, pour les «athlètes»!

Ils auraient fait comme ma mère. Dans les années 70, ils n’auraient pas couru. Tout le monde faisait comme ma mère. Une dame de 48 ans qui fumait deux paquets de cigarettes par jour malgré ses deux arrêts cardiaques. Elle buvait du Coke pour se désaltérer et du rhum and Coke lors des soirées de fêtes. De l’eau? Seulement si nous n’avions pas eu le temps de passer au dépanneur acheter du Coke. Elle mangeait peu de fruits et légumes et le seul exercice qu’elle pratiquait était de se rendre à sa voiture dans le stationnement de la cour arrière. Voilà, avant, ce qu’était la vie de la majorité. Les coureurs couraient. Les autres fumaient. Ça faisait bien l’affaire des grands cigarettiers.

Cette dame, ma mère, dont le coeur s’est définitivement arrêté en décembre 1975. Elle avait 48 ans. Et moi qui cours partout avec plaisir à 52 ans. Je ne pourrai pas la faire revivre. Je le sais bien. Quand j’avais dix ans, j’ai fait un pacte avec Dieu. Un mois après son décès j’ai dit à Dieu, si tu me permets de la voir juste une journée je vais croire en toi pour toujours. Après quelques minutes, voyant que ça ne marchait pas, j’ai réduit mes demandes. Tu sais Dieu, juste une heure ou deux et ce serait ok. SVP. SVP. svp.

Ça n’a pas marché.

Maintenant, je crois en mon pouvoir intérieur. Et en celui qui est en chacun de nous. Dimanche, j’ai vu ce pouvoir, cette force. Nous étions 50 643 à franchir ces 42,2 km mythiques. Le pouvoir était en chacun de nous. Celui que l’on se donne, que l’on se construit par la force de notre volonté. Celui qui nous permet de continuer, d’aller plus loin, de faire face.

Parmi ces marathoniens, il y en a qui ont combattu un cancer. Qui, récemment, ont vécu un deuil. Qui ont perdu un emploi, qui vivent du grand stress, de la grande détresse, qui n’avaient pas eu la force de faire du sport pendant des décennies ou le courage de le faire dans la rue ou au gym. Vous savez, on a tous nos combats. Soyons fiers les uns des autres. Lorsque quelqu’un réussit, ayons la générosité de leur offrir notre fierté. Une belle fierté, celle qui va les aider à continuer.

Maintenant, en 2017, on peut faire ce que l’on veut. La société a évolué. La course à pied s’est démocratisée. Il est possible d’être un coureur de type «tortue», de continuer, de s’accrocher et d’y prendre plaisir. Et toujours, oui toujours, tous les coureurs méritent le respect et l’admiration des autres. Jamais ils ne méritent la désapprobation de qui que ce soit.

À New York, ils avaient commandé plus de 50 000 médailles. Elles étaient toutes magnifiques! Les gens qui les recevaient étaient admirables.

Tous.

Allez, je vous aime!

52 Comments

  1. Johanne Haman 13/11/2017 at 23:50 - Reply

    Toujours aussi inspirante Josée ! La lecture te ton blog me fait toujours du bien, m’encourage, m’inspire, me rassure. Merci de partager tes expériences et surtout tes réflexions….

  2. Barbara Martel 13/11/2017 at 15:59 - Reply

    Dieu a donc tenu sa promesse!

    À travers le goût de la course, tu lui as permis de veiller sur toi pour qu’à 52 ans tu sois encore parmi nous, en pleine forme, à te souvenir de ta maman et de sa leçon de vie,

    Merci infiniment pour ce témoignage inspirant de fierté,

    Barbara

    • Josée Prévost 13/11/2017 at 18:45 - Reply

      Merci pour le beau commentaire Barbara! 🙂 À bientôt et bonne course!

  3. Josee brouillette 13/11/2017 at 12:04 - Reply

    Ca me rejoins énormément … j’ai fait mon premier marathon à Ottawa avec plus de 5h de course et je me suis sentie aussi et sinon plus fière que celui qui l’a fait en 3h30 !
    maintenant je cours pour le plaisir, je cours pour ma santé, pour moi et non pour les autres !
    Bravo pour ton dernier chrono, ton dernier marathon et bravo pour la séquence de 5 🙂
    Bon repos.

    • Josée Prévost 13/11/2017 at 12:28 - Reply

      Bravo Josée! Est-ce que le jour que tu as débuté la course tu savais que un jour tu serais capable de courir 5 heures de temps? Bravo! Je t’envoie un camion plein de félicitations!!! À bientôt! Et merci pour ce beau commentaire. 🙂

  4. France Michaud 13/11/2017 at 10:26 - Reply

    Bravo Josée pour tes performances mais surtout pour ce blog qui est très inspirant ,très respectueux et tellement vrai.

  5. Michelle Landry 13/11/2017 at 10:12 - Reply

    Quel beau message motivant ! J’étais très émue en vous lisant tellement ça me rejoignait. Je ne suis pas du tout à l’étape de courir des vrais gros marathons, je n’ai que deux 5km à mon actif car je débute en course à pied et je trouve ça tellement “thrillant” ! J’enfile mes beaux souliers de course achetés chez vous et je pars dans la nature de mon voisinage. Que de bonheur ! Merci encore Josée ! Vous êtes un modèle à suivre ! En tous cas, vous êtes le mien !

    • Josée Prévost 13/11/2017 at 10:14 - Reply

      Merci Michelle pour ce beau message! Vous avez bien compris le but de tout ça, bouger et profiter de la belle planète que nous avons! Je vous souhaite du succès dans tous vos projets!

  6. Sarah Gobeil 12/11/2017 at 21:36 - Reply

    Félicitation! J’ai braillé du début à la fin de ton texte…
    Je suis contente d’avoir fait ta connaissance ce week-end Wonder Josée !

    • Josée Prévost 13/11/2017 at 08:05 - Reply

      Merci pour les beaux commentaires! Je suis très contente d’avoir fait ta connaissance! N’oublie pas de me partager ton exposition de photos à Granby! J’y serai avec plaisir!

  7. Manon 12/11/2017 at 11:45 - Reply

    Encore un beau texte qui prend tout son sens. Merci Josée de partager tes états d’âme… T’as pas idée l’impact que tu as… Surtout quand ça vient de notre mentor… Celle de qui on s’inspire…. Bravo pour ton 5 ieme marathon… Bonne course en Martinique …

  8. Martin Lapointe 11/11/2017 at 09:40 - Reply

    Bravo Josée
    Que de beaux mots inspirants.

  9. Pierre Clermont 10/11/2017 at 12:16 - Reply

    Merci. Simplement merci. Tu es inspirante et c’est beau. La passion mêlée à la fierté. Que demander de mieux. Merci Josée !

    • Josée Prévost 10/11/2017 at 12:51 - Reply

      Merci Pierre! Ça roule pour dévaler les km et ça fait tellement de bien que tout ce qui est important c’est que le plus de monde possible se décident à essayer la course! Bonne continuité et Bonne course! 🙂

  10. Normand Foucreault 10/11/2017 at 11:42 - Reply

    Déterminée et souriante sous la pluie , je vous ai vue “Mm St-Hilaire “à Magog .
    Bravo pour votre saison & témoignage

    • Josée Prévost 10/11/2017 at 12:50 - Reply

      Merci Normand! À Magog c’était dur mais génial! Bonne continuité!

  11. Conney-Lee 10/11/2017 at 11:01 - Reply

    Wow ! Bravo Josée ! ton texte est très inspirant et encourageant, je fais partie des tortues et je commençais à peut-être vouloir lâcher, parce que j’avais peur de retarder le groupe. Je vais continuer, merci pour ce partage. 🙂

    • Josée Prévost 10/11/2017 at 12:49 - Reply

      Lâcher… C’est quoi ce verbe? Mmmmm, faut que je regarde ça! Continuer, avancer, s’amuser, être tenace, ça c’est le fun à accorder! Bravo à toi! Bonne course!

  12. Emmanuelle Roy 10/11/2017 at 10:06 - Reply

    Quel beau texte ! Tu m’as fait pleurer encore une fois ! T’es tellement inspirante ! Tu changes la vie des gens et de là-haut ta maman est sûrement fière de toi ! 5 en 5, faut le faire ! Certains diront que t’es folle, mais tous aimes ta folie ! Bravo et continue de nous inspirer !

    • Josée Prévost 10/11/2017 at 12:47 - Reply

      Merci Emmanuelle! Dans vingt ans on va avoir fait courir un paquet de personne toi, moi et tous nos amis! C’est comme une locomotive, embarquez avec nous les amis, ça va être le fun et on va aller loin! 🙂

  13. Caroline 10/11/2017 at 09:37 - Reply

    Tellement bien dit… Tellement vrai. Bravo! Nous avons tous et toutes nos raisons de courir et personne est en droit de nous juger, de juger de nos “performances”…. j’espère pouvoir courir, à ma vitesse, le plus longtemps possible et être fière de moi.

  14. Christiane Grégoire 10/11/2017 at 07:53 - Reply

    Très beau texte! Lièvre ou tortue, tous nous courons, et c’est ce que nous rassemble. Bravo pour ton marathon, Josée! Et continue d’encourager et de motiver tout le monde à bouger. On t’aime aussi ?

    • Josée Prévost 10/11/2017 at 12:46 - Reply

      Merci Christiane! Bravo à toi aussi pour comment tu motives les gens autour de toi! Comment tu les inspire à bouger! On continue notre mission! Allez, bonne continuité! 🙂

  15. Melisa 10/11/2017 at 07:02 - Reply

    Très beau texte
    Merci de nous partager ce positif de la vie

  16. Emilie Pepin 10/11/2017 at 06:34 - Reply

    Merci pour ce post! Je ne sus pas mince, je ne suis surtout pas vite! Mais j’aime ça courrir!!! C’est simple, accessible partout, ca se pose bien dans mon horaire de maman. Récemment, j’ai dû arrêter en raison de douleurs au genou. Avec l’arrêt, la prise de poids (réelle ou dans ma tête?) et mon corps ankylosé qui me disent de ne plus continuer. Je m’y suis remise mardi! Quel bonheur!!!Des ailes, j’avais des ailes!!! C’est vrai que je ne suis pas vite, et que je ne suis pas mince, et souvent j’envie ceux qui courrent vite et qui sont minces, mais vos mots de ce matin seront le petit coup de pied dans le derrière pour les prochains jours qui me feront sortir malgré le froid, la difficulté du retour après une blessure et l’appel du divan!

    • Josée Prévost 10/11/2017 at 12:44 - Reply

      GO GO GO Émilie! Profites-en bien! C’est à toi les km qui s’en viennent et ils vont t’aider à être plus forte! Merci pour ton beau message!

  17. Jasmine Boudreau 09/11/2017 at 22:01 - Reply

    Wow quel beau message merci!

  18. Véronique Cuerrier 09/11/2017 at 21:06 - Reply

    Que vous êtes inspirante…cela a été un plaisir de vous lire!

    Bravo!!!

    Je vous souhaite une très belle continuité, et au plaisir de courir avec vous!

  19. Judith metivier 09/11/2017 at 20:57 - Reply

    Toujours aussi inspirante, tu as tellement raison tu cours ou tu fume !! Je me suis tourné vers le trail et je veux toujours aller plus loin .En te lisant je me dis ok un 50km l’an prochain. …gogogo Merci Josée pour cette motivation , j’aurai 48 ans pour faire mon 50km 😉

    • Josée Prévost 10/11/2017 at 12:41 - Reply

      Allo Judith! Merci pour ton message! À 48 ans un 50 km, bien ça c’est parfait! C’est justement là que l’on est au maximum de notre endurance! Et puis, le brin de sagesse que l’on a acquis au fil du temps nous aide à bien les faire ces ultras-là! Bonne course!

  20. Josee 09/11/2017 at 20:26 - Reply

    Très touchant et inspirant!

  21. Ghislaine Laramée 09/11/2017 at 18:41 - Reply

    Merci Josée,
    Je suis l’une de celles là , la 40475e et très fière d’avoir terminé avec le sourire et la tête haute malgré le body un peu amoché!
    On ne choisi pas New York , il nous choisi avec sa loterie et 2017 n’était pas la meilleure année de course pour moi, mais je suis passé à travers quand même.
    Je me suis amusée , j’ai adoré le public newyorkais qui a encouragé ses coureurs tout au long du parcours et surtout je suis chanceuse d’avoir franchi le fil d’arrivée, là où les meilleurs au monde avait passé un peu plus tôt!
    Merci pour tes bons mots!

    • Josée Prévost 10/11/2017 at 12:38 - Reply

      Bravo Ghislaine pour ton marathon! New York c’était absolument génial! Tu l’as fait et ta médaille est superbe. À ton cou, elle est encore plus belle! Pour tous ceux qui prennent une heure, deux heures ou trois de plus que moi je vous admire tous. Un marathon c’est toujours long et dur! Bravo et bonne continuité!

  22. Christine Carpentier 09/11/2017 at 18:13 - Reply

    Bravo Josée! tu es inspirante!

  23. Luc Lafortune 09/11/2017 at 17:33 - Reply

    Je savais que tu allais me faire plaisir en rédigeant ce blog… Du bonbon… Merci Josée d’être l’être humain que tu es./ je t’admire beaucoup… moi ce matin j’ai sortie courir avec des voisins, ils m’avaient admirés depuis longtemps depuis leurs fenêtres de salon me disait-ils, ce matin une m’a avoué avoir été inspirée par moi sans que je le sache… c’est tu pas merveilleux d’inspiré une communauté de coureurs comme ca !!! NOUS SOMMES COURSE !! #MDLC 🙂

    Luc Lafortune

    • Josée Prévost 10/11/2017 at 12:36 - Reply

      Merci Luc pour ce beau message! Tes voisins s’ils ont la chance de courir avec toi, ça va les aider c’est sûr! 🙂 À bientôt

  24. Liane Vocelle 09/11/2017 at 17:22 - Reply

    Un très Gros Bravoooooooo Josée pour ta saison et pour ce beau Marathon de New York, tu es inspirante, toujours un plaisir de te voir à la boutique. Bravoooooooo X 1000
    Tu peux être fière

    • Josée Prévost 10/11/2017 at 12:35 - Reply

      Merci Liane! Toujours un plaisir de te voir également! Bonne course à toi!

  25. Francine MacDuff 09/11/2017 at 17:06 - Reply

    Merci Josée pour ce témoignage plein d’inspiration.

    Félicitations pour ta détermination, ton résultat et ton engagement à promouvoir le bouger ensemble

    Je me promettais de reprendre la course dès que j’aurai repris des forces après mes traitements de chimio, la chirurgie et les traitements de ratio-thérapie qui devraient suivre mais là je me sens encore plus forte pour passer à travers ce qui s’en vient. Mon objectif de courir au moins un 5 km en fin d’été prochain me parait encore plus réaliste et envisageable.

    Ne lâche pas! Ce vent d’optimisme que tu transmets est tellement inspirant et réjouissant.

    Merci,

    • Josée Prévost 10/11/2017 at 12:33 - Reply

      Merci Francine pour ce superbe message! Les objectifs ça donne de la force et la force c’est ce qu’il nous faut pour avancer à tous les jours surtout toi actuellement. Je te souhaite un magnifique 5 km l’été prochain! 🙂

  26. Sophie 09/11/2017 at 16:43 - Reply

    Merci pour ce beau message et bravo!

  27. Suzelle martin 09/11/2017 at 15:40 - Reply

    Wow quel beau texte d’une personne que je ne connais pas mais que j’admire. Bravo pour tout ce que tu apportes en chacun de nous, de l’espoir, de l’énergie, du plaisir et le goût de bouger. J’ai 60 ans et si je me sens très bien dans ma peau c’est que l’exercice a toujours tenue une plaçe importante dans ma vie. Je pense exactement comme vous et je vous remercie grandement pour ce beau partage.

    • Josée Prévost 10/11/2017 at 12:31 - Reply

      Merci Suzelle! L’exercice ça nous tient jeune et très mobile. Comme si le temps n’avait pas le pouvoir de nous faire assoir! 😀

Leave A Comment

Bienvenue à la Maison de la Course !

Nous sommes trois boutiques spécialisées dans la course à pied. Chez nous, vous trouverez tout ce qu’il vous faut pour pratiquer votre sport préféré. Présentes sur la Rive-Sud à Mont-Saint-Hilaire, sur la Rive-Nord à Sainte-Thérèse et à Montréal, nos boutiques se veulent un lieu de rencontre et de partage pour tous les passionnés de course à pied.

Restez en contact grâce à notre infolettre !